mardi 22 mai 2012

Notre Père 4 Que ton règne vienne



Infini dans ses splendeurs, Dieu, de qui vient toute paternité,  (Ep 3:15)   père de tout ce qui est vivant et de tout ce qui a été créé, Dieu est aussi vraiment Roi, il est même le Roi des Roi, celui qui fait et défait les empires. Qui tisse les cœurs de ceux qui règnent éphémèrement. Dieu règne vraiment, sans aucune limite à sa puissance, ce Dieu qui appelle les étoiles par leur nom, (Psaume147:4) nom qu’il connaît mieux que personne puisqu’Il les a créées.

Ce Roi  fait ce qu’il veut, sa volonté est loi, et sa parole crée. Dieu dit, et cela est. On peut le lire dès les premières lignes du premier livre de la Bible.  
Dieu dit : Que la lumière soit et la lumière fut. (Gn 1 :3)
La seule limite qu’Il admette c’est celle de la liberté de l’homme son fils. Car Dieu n’a que faire d’un esprit qui serait programmé pour le révérer. Ce qu’il désire, c’est un cœur qui librement le cherche, le trouve et l’invite.
Là est le secret  du bonheur. Quand je me découvre fils d’un tel Roi, je prends conscience la noblesse immense de mon origine ;  j’entre dans une relation de confiance  qui n’ôte rien  au respect et j’accepte que Sa royauté s’exerce sur cette parcelle de Terre qui est mon cœur.
« Que Ton règne vienne » est une prière qui invite donc Dieu, qui L’accueille en toute connaissance de cause pour qu’il règne sur ma vie depuis le  trône de mon cœur, non par la force, puisque cela ne L’intéresse pas, mais par amour et confiance. Ainsi l’âme peut crier « Je sais que tu es roi, que tu fais toute chose avec sagesse et par amour, je t’invite donc à étendre ton règne que tu as volontairement réduit pour respecter ma liberté. Cette liberté je te la donne et je sais que par un de ces renversements dont Ton évangile a le secret, c’est cela même qui me rendra libre, Ta présence et Ton amour en moi me donneront une liberté que nulle fortune, nul pouvoir, nul empire ne sauraient jamais me donner ».
 ***
Les armes du combat
Adonaï règne, exulte la terre  Ps 97 :1

(la terre, ici, c’est moi!)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire